Tricheuse, Lady Gaga ? Actuellement en préparation des MTV Video Music Awards, la superstar pop fait les frais d’une lourde accusation, pointée du doigt par le renommé magazine Billboard. Le pionnier du référencement des charts condamne en effet l’interprète d’Applause, qui aurait délibérément tenté, en plus d’influencer les vues de son nouveau clip, de tricher sur le nombre véritable de clics ayant mené à celui-ci.

Lady Gaga dans le clip d'Applause © VEVO

Lady Gaga dans le clip d’Applause © VEVO

A la course à l’explosion des charts, compétition féroce des interprètes mondiaux, les stars ont leurs stratégies. L’objectif ? Arriver à leurs fins par tous moyens. Et le dernier exemple de ces pratiques pas toujours réglo nous a été présenté par Lady Gaga. Son dernier clip tout juste sorti – celui de son grand retour sur la scène internationale – , la chanteuse n’a pas pu résister à l’idée de gonfler quelque peu son succès réel. Naturellement diffusé sur Youtube, nouveau média en vogue chez les professionnels de la musique, celui-ci a vu ses vues exploser en seulement quelques heures. Mais la raison de cet incroyable succès ne résiderait pas seulement en l’impatience de ses fans. En effet, selon le directeur de Billboard, Lady Gaga se serait laissée entraîner à quelques fraudes peu recommandables.

Pour commencer, la star tout juste revenue sur Twitter aurait profité de son influence sur les Little Monsters en les encourageant à se procurer plusieurs exemplaires de son dernier single, ainsi que de le partager le plus possible sur tous leurs réseaux sociaux. Jusque là, rien de bien méchant à consigner. A noter que la nouvelle venue au musée Grévin a tout de même promis à ses deux fans les plus actifs une bien attrayante récompense, celle de la rencontrer à Londres à l’occasion de l’iTunes Festival. Mais là où le bât blesse, c’est lorsque Lady Gaga va jusqu’à trafiquer les vues réelles de son dernier clip. En effet, si celui-ci comptabilise à présent sur Youtube jusqu’à 24 millions de vues, ce nombre aurait été franchement manipulé. La chanteuse aurait ainsi diffusé en toute connaissance de cause un lien contenant un logiciel frauduleux multipliant par 150 chaque clic réel. Une pratique soulignée par Bill Werde, qui n’a pas hésité à lui adresser un assassin commentaire.

Une artiste qui partage délibérément via Twitter et Facebook un lien permettant à un fan de cliquer en laissant simplement son ordinateur ouvert, ce n’est pas l’esprit de nos classements. […] Je déteste voir qui que ce soit tenter de manipuler les charts.

Lady Gaga l’affirme dans son nouveau titre, « [elle] ne vi[t] que pour les applaudissements. » Mais la lourde compétition de l’industrie de la musique justifie-t-elle toutes les dérives ?