Kylie Bisutti explique dans un livre les dérives du mannequinat qui l’ont poussées à quitter ce monde qui aurait pu la conduire à la célébrité et à la fortune. Très croyante, la jeune femme a mis à terme à cette carrière à seulement 21 ans, en décembre 2011.

© Kylie Bisutti

© Kylie Bisutti

Les reproches qu’elle fait à ce milieu sont nombreux. Elle dit que les tops modèles sont traitées comme de simples « bouts de viande ». La pression pour être la plus belle et avoir une ligne parfaite est le quotidien d’un mannequin. Une fois, lorsqu’elle demande à son agent pourquoi elle n’a pas de contrat pour des photos ou des défilés, celui-ci lui répond sans ménagement : « mais c’est parce que tu ressembles à une grosse vache ». Pour une jeune femme, ces mots font mal et même si Kylie Bisutti est loin d’être obèse, elle est poussée à des régimes. Cette pression peut pousser à des troubles conséquents. Sa colocataire en a fait les frais. Elle se trouvait trop grosse et pleurait devant le miroir tous les soirs. A la fin, elle était boulimique et se faisait vomir sans forcer après chaque repas.

Mais Kylie Bisutti n’égratigne pas que ce culte de la maigreur, elle pointe du doigt les avances dont elle a subit. Alors âgée de 16 ans, elle a été poussée à poser seins nus pour espérer se faire connaitre et décrocher de nouveaux contrats. Mannequins ou encore photographes ont eu un comportement mal-approprié avec elle. Un photographe l’a même plaqué contre un mur une fois afin de l’embrasser. Elle dit par ailleurs que l’enseigne de lingerie Victoria’s Secret l’a incité à flirter avec une star.

Cette américaine de 23 ans sort un livre intitulé I’m No Angel : From Victoria’s Secret Model To Role Model pour raconter son histoire et aussi ouvrir les yeux aux jeunes femmes qui désirent faire ce métier ainsi qu’à leurs parents.