Les journalistes sont friands des dérapages de star. Quand il n’y en a pas, ils n’hésitent pas à en créer eux-mêmes avec une touche de malhonnêteté intellectuelle. En pleine promotion de son film Paper Towns, Cara Delevingne a vécu la pire des interviews à la chaîne Good Day Sacramento. Retour sur cette entrevue mal-partie et mal-terminée.

Ce qui s’est réellement passé

L’un de ses interlocuteurs commence en appelant Cara par un autre nom : « voici Carla » dit-il. Puis s’enchaînent des questions infantilisantes de genre « ton emploi du temps chargé te permet-il d’être concentré ? », « est-ce que tu as lu le livre « . Ce à quoi elle a répondu avec humour qu’elle n’a ni lu le livre ni lu le script. Puis les journalistes lui disent qu’elle est trop fatiguée pour répondre à leur question et qu’elle doit aller dormir et prendre une boisson énergisante. Le pire c’est que les journalistes ont coupé court à l’interview sans même la saluer.

Ce qu’il faut en penser

Est-il possible d’imaginer un journaliste présentant le Président américain en disant « voici Balzac » ? Soit les intervieweurs de Cara Delevingne ne se sont pas suffisamment informés soit ils ont expressément ignoré son nom pour la déstabiliser. En tout cas, c’est un manque d’égard. Ensuite, il devrait savoir qu’une actrice professionnelle ou pas doit lire le script de son film, et en plus, Cara a par la suite répondu que tous les livres de John Green sont meilleurs et tout le monde devrait le lire.

Cara Delevingne désabusée par l'interview WTF

Cara Delevingne désabusée par l’interview © capture vidéo

Ces journalistes ne l’ont pas du tout ménagé avec leurs propos mais l’actrice qui va apparaître prochainement dans Suicide Squad s’est défendue sur cet événement regrettable sur Twitter :

Il y a des gens qui ne comprennent simplement pas le sarcasme ou le sens de l’humour britannique

cara-delevingne-interview-tweet