AleXsandro Palombo a décidé de retomber en enfance une nouvelle fois de plus, et ce pour notre plus grand amusement. Le célèbre illustrateur s’est désormais attaqué au look du personnage de Marge Simpson qu’il a aimé revisiter façon haute-couture !

Marge Simpson mode fashion par AleXsandro Palombo

Marge Simpson version Audrey Hepburn © AleXsandro Palombo

AleXsandro Palombo est parvenu à se faire un nom dans le milieu de la mode et du dessin grâce à ses illustrations ainsi qu’à son blog « Humor Chic ». Passionné de mode, il aime s’imaginer à revisiter les personnages emblématiques de dessins animés dans de nouvelles tenues. L’artiste italien a ainsi repris le personnage de Marge Simpson dans une collection où la femme aux cheveux bleus se transforme en Kate Moss, Coco Chanel, Stéphanie Seymour, Audrey Hepburn… Elle prend alors la pose exactement de la même façon que les célébrités l’ont fait à leur époque respective (par exemple elle représente Marilyn Monroe dans sa mythique robe blanche).

Pour cette nouvelle collection, Marge Simpson incarne le chic et le luxe dans ses tenues haute-couture. Elle porte notamment la fameuse robe Mondrian d’Yves-Saint Laurent, le bustier mythique aux seins coniques de Jean-Paul Gaultier ou encore l’éternel tailleur en tweed de Coco Chanel… Une vraie lady ! A son sujet, AleXsandro Palombo s’est confié au magazine Vogue UK :

Il y a une Marge Simpson en chaque femme, et à travers cet hommage, je voulais mettre en lumière cette magie qui est en chacune d’elles. […] J’ai fait une fine et minutieuse sélection de ce qui, à mon avis, a vraiment influencé le style de ce siècle. Chacune de ces robes a vraiment changé le cours de l’histoire de la mode, donnant une nouvelle vision de la beauté qui a engendré des changements majeurs dans notre société. Nous ne pouvons pas considérer ces vêtements comme de l’art, mais la vision de la beauté qui en émane a joué un rôle éminent en ce qui concerne l’émancipation des femmes depuis 1900. Dans de nombreux cas, c’est la robe qui a transformé une femme en icône, mais dans beaucoup d’autres, c’est la personnalité des femmes qui a éclairé la robe.